Journée d’ouverture du Congrès de Musicothérapie de Stockholm

NORDIC MUSIC THERAPY CONGRESS STOCKHOLM, 8-11Août 2018
« Come together :body and soul – heart and brain »

Journée d’ouverture
8 août 2018

Résumé et traduction : Dominique Praquin

1/ Patrik N.JUSLIN, professeur de psychologie, Université d’Uppsala, Suède
Cette première conférence a eu lieu au Royal College of Music.
Patrik N. Juslin est professeur de psychologie à l’Université d’Uppsala où il dirige la Recherche et l’Enseignement de la psychologie musicale.
Son travail est orienté vers la perception et l’expérience sonore dans la musique et dans le discours particulièrement en lien avec les émotions et couvre aussi les domaines tels que l’éducation
musicale, la santé, la prestation publique et l’esthétique.
P.N. Juslin est membre de l’International Society for Research on Emotions et a coécrit le livre « Music and Emotion » (O.U.P., 2010) avec John A. Sloboda. Il termine actuellement l’écriture d’un ouvrage (chez O.U.P également) traitant de ses vingt années de recherche pour comprendre les mystères de L’Émotion Musicale.
« La Musique est souvent considérée comme une séquence abstraite de sons, dépourvue de sens. Rien ne saurait être plus éloigné de la vérité. Adoptant une perspective évolutive, je souhaiterais
démontrer comment les mécanismes psychologiques de notre passé même le plus ancien enclenchent en musique une signification émotionnelle à différents niveaux du cerveau, pour faire
naître une riche variété d’états affectifs depuis la simple réponse réflexe jusqu’à la profonde émotion esthétique. Comprendre la logique sous-jacente ou l’ « architecture » de ces mécanismes donne la clé pour pouvoir utiliser la musique dans des situations variées. J’envisagerai ainsi les possibles implications de cette approche théorique en musicothérapie. »

2/Quelques notes prises d’après le powerpoint de Ann-Sofie Paulander, professeur d’université au Royal College of Stockholm en musicothérapie.
Hyde et Scalapino étudièrent dès 1918 les effets de l’écoute musicale sur les fonctions cardiaques.
Ecouter de la musique dynamique accroît les battements et la pression sanguine.
« l’expérience esthétique peut avoir des effets physiologiques ».

Comment adapter la recherche à de nouveaux paysages :
On assiste à des changements d’appartenance groupale par affinités sociales>affinités culturelles
Comment utiliser la musique dans une société multiculturelle ?

Le Projet « Health (Santé) 2020 » poursuit deux buts :
1-la santé pour tous/réduire les inégalités devant la santé
2-améliorer la direction et la participation dans le contrôle de la santé

Health 2020 souhaite éclairer l’importance donnée à :
-la coordination à tous niveaux
-la priorité aux secteurs en dehors du secteur santé (la Musique est en bonne position pour se développer)
-les risques de Burn Out
1-Charge de travail : plus de demandes auxquelles faire face
2-Contrôle : participe-t-on aux décisions qui affectent notre travail ?
3-Récompense : reconnaissance pour notre contribution
4- Communauté : qualités des échanges au travail ? Échanges sociaux ?
5-Équité : sentiment d’injustice ? Désengagement ?
6-Valeurs : désorganisation des valeurs personnelles et organisationnelles, partage des valeurs ?

Posons-nous ces questions : bienveillance et comportement pro-social.
Peut-on considérer les arts du spectacle comme des facteurs de renforcement de la santé et par-là contribuant à impacter positivement la société ?
Avec l’action collective nous pouvons créer le changement. Aussi soyons conscient chacun de l’importance de notre contribution personnelle et de notre mise en réseau pendant ce congrès !

 

Télécharger l’article